Oyez oyez! Voyez voyez!

© Tyne & Wear Archives & Museums

Les semaines passent et les blogues et capsules vidéos aussi! La chaîne Vimeo du Concours Philosopher est un endroit pour trouver l’eau nécessaire à ton moulin cognitif! En d’autres mots, ne rate pas l’occasion d’y visionner ce qui sera utile à la construction de ta réflexion.

En mars, il a été question de plusieurs intervenant(e)s et poètes. À ceux-ci s’ajoutent désormais les entrevues des documentaristes Mélanie Carrier et Olivier Higgins, de la professeure de design de produits Caroline Gagnon, de l’ex-publicitaire Jean-Jacques Stréliski, de la comédienne, auteure et metteure en scène Véronique Côté et finalement du penseur Serge Bouchard. Ne laisse pas passer la chance de faire plaisir à ta pensée (et de l’enrichir, il faut le dire)!

Ce projet de capsules est rendu possible par le travail du réalisateur, cinéaste et photographe Elias Djemil. Les entrevues ont été menées par la professeure de philosophie et co-organisatrice de la présente édition du Concours, Joëlle Tremblay.

La beauté, hors du spectre du visible

Par Marianne Desautels-Marissal, auteure et chroniqueuse scientifique

Marianne Desautels-Marissal

En arrimant les yeux aux oculaires de mon microscope, j’ai souvent une pensée pour un drapier néerlandais mort il y a presque 300 ans. Antonie Van Leeuwenhoek fabriquait ses propres lentilles grossissantes afin d’examiner de très près la qualité des tissus. Mais il ne s’arrêta pas au fil: il poussa l’audace jusqu’à observer des gouttes d’eau provenant d’un lac voisin. Ses lentilles étaient d’une qualité si exceptionnelle qu’elles lui permirent de voir très loin dans le minuscule, plus loin que quiconque n’avait pu le faire auparavant.

Leeuwenhoek est l’un des tout premiers humains à avoir posé son regard sur des microorganismesi : un univers de bactéries, de protozoaires, d’algues et de crustacés microscopiques s’agitait dans cette eau bien ordinaire. Des galaxies d’êtres vivants, qu’il nomma animalcules, frétillaient dans la moindre flaque. Un monde de créatures follement élégantes ou monstrueuses, une réalité dont personne n’avait su imaginer les contours.

Lire la suite …

As-tu vu la poésie?

Des poèmes et de la philosophie? Oui, le beau peut être vaste, mystérieux ou encore subversif. Nous t’invitons à le constater en regardant les huit performances de poètes ayant accepté de répondre à leur façon à la question de 2017 sur notre page Vimeo. Un immense merci aux poètes :

Edward Dowlman_WikimediaCommons

Marie-Andrée Gill
Charles Sagalane
Vanessa Bell
Clément Desjardins
Virginie Beauregard D.
Daphné B.
Annie Lafleur

La lumière de la vérité : métaphore ou métaphysique?

Par François Doyon, enseignant au collégial, Cégep de Saint-Jérôme

François Doyon

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi nous disons « C’est clair! » quand nous sommes certains d’une chose? Ou pourquoi nous disons « Je vois! », pour dire « Je comprends! »? Derrière ces expressions familières se cachent les vestiges d’une antique conception de la vérité, qui, d’après le philosophe allemand Hans-Georg Gadamer (1900-2002), peut nous permettre de décrire les fondements du phénomène de l’interprétation.

En français, le champ lexical pour parler de la connaissance et de la vérité est intimement lié à la lumière. Cela peut s’expliquer par l’histoire religieuse et philosophique de la culture occidentale. En effet, le christianisme a longtemps enseigné que pour trouver la vérité, il faut savoir se tourner vers la lumière de Jésus-Christ, car il serait la « lumière du monde » (Jean, 8 : 12). De plus, chez Platon, la vérité est également associée à la lumière : « La connaissance et la vérité, il est juste de penser qu’elles sont, comme la lumière et la vue, semblables au soleil dans le monde visible » (Platon, République, 509a). Lumière et vérité sont deux notions intimement liées depuis la naissance de la philosophie et les rédacteurs des Évangiles, baignés de culture hellénistique, se sont approprié la métaphore. À une époque dominée par les succès des sciences expérimentales de la nature, est-il encore pertinent de parler de la vérité en termes si poétiques?

Lire la suite …